Le projet

CoopESEM est une coopérative citoyenne regroupant des producteurs et des consommateurs de l’Entre-Sambre-et-Meuse désireux de penser globalement et d’agir localement.

 

 

Les valeurs

Le point de vue des consommateurs et celui des producteurs sont complémentaires :

  • décidant de consommer des produits locaux, artisanaux et issus d’une agriculture la plus écologique possible, nous faisons un triple choix positif :
    • privilégier notre santé
    • sauvegarder l’environnement
    • maintenir et créer des emplois locaux
  • décidant de produire local, d’informer sur les modes de production et de respecter la nature qui nous est confiée, nous voulons notamment :
    • recréer du lien entre paysans et consommateurs
    • garantir la qualité de nos produits
    • développer un avenir aux générations futures

Les valeurs fondamentales de la coopérative sont la qualité, la production locale, l’agriculture paysanne, la solidarité et l’autonomie.

Au-delà d’un simple service de distribution, l’initiative est avant tout un mouvement citoyen qui a pour but de proposer une réelle alternative au système en place.

 

Zone géographique

La coopérative exerce principalement ses activités dans les communes de Florennes, Gerpinnes, Walcourt, Cerfontaine, Mettet, Philippeville, Doische, Viroinval, Couvin et Ham/Heure/Nalinnes.

Bref historique

Le projet a débuté à partir d’un petit groupe de producteurs. Ceux-ci ont été réunis par le GAL (Groupe d’Action Locale de l’Entre-Sambre-et-Meuse). Après plusieurs mois de réunions et de débats, la décision de créer une nouvelle structure coopérative est prise. L’idée est de former un groupe de producteurs ET de consommateurs afin de développer une filière de distribution de produits locaux en circuit-court dans l’Entre-Sambre-et-Meuse. La convivialité, l’égalité et l’envie de produits gouteux et de qualité sont au centre de la dynamique.

Début 2017, un appel à porteurs de projet est lancé. Le 20 février 2017, la première réunion de la coopérative est organisée. Celle-ci réunit une trentaine de citoyens (producteurs et consommateurs).

L’idée de mettre en place un système d’achat en ligne s’impose assez rapidement : les consommateurs commandent leurs produits via une plateforme web. Ils réceptionnent ensuite leur commande dans le point de dépôt le plus proche de chez eux.